Jeux

Final Fantasy IV pixel remaster : Le binge gaming

Plus connu aux États-Unis sous le nom de Final Fantasy II, il s’agit d’un des épisodes les plus aimés des foules de l’époque.

Il faut dire qu’il avait su capter l’attention du public avec une écriture très shonen et ses retournements de situation nombreux. Les personnages aussi sont bien écrits et extrêmement attachants. Pour autant contrairement aux jeux modernes, point de dialogues-fleuves où l’inutilité côtoie l’indispensable. On est au contraire dans une œuvre équilibrée, qui sait distiller son scénario.

La technique n’a pas changé avec ce nouvel épisode : c’est très propre tout en gardant une cohérence graphique avec le reste de la série. On a tout de même constaté quelques bugs graphiques, mais rien de rédhibitoire. Les compositions de maitre Uematsu sont toujours aussi enivrantes et il a d’ailleurs lui-même supervisé cette nouvelle version.

Pourtant, sur cette mouture, la durée de vie est devenue famélique. Ils n’ont pourtant rien coupé, sauf peut-être les « after year » qui avaient divisé sur PSP. Ici c’est la difficulté qui a été tronquée, les niveaux s’acquièrent beaucoup plus vite, les ennemis font moins de dégâts et les combats peuvent être passés en avance rapide. Ces derniers deviennent une simple formalité, même les fameux boss n’opposent plus aucune résistance.

Le rythme du jeu original n’est pas du tout respecté et l’impression d’être spectateur et non acteur de l’aventure est bien réelle. Sur les précédents épisodes, la difficulté avait été aussi revue à la baisse, pourtant c’est ici que cela gêne le plus. Dans les faits, la difficulté d’un jeu participe à sa narration, on est actif dans le récit. La baisser de cette manière, modifie profondément notre expérience et surtout le thème global qui est le dépassement de soi. Comment se dépasser si on roule sur tout ?

On aurait voulu aimer ce jeu, mais l’expérience est cassée. Il est dommage de constater qu’un titre aussi prestigieux en l’état se retrouve sacrifié sur l’autel de l’accessibilité. Nous ne pouvons qu’espérer qu’un patch rétablisse l’expérience d’origine avec un niveau de difficulté par exemple.

Obtention de la copie : Copie presse fournie par Square-Enix

Editeur/développeur : Square-Enix

Machines : Testé sur Steam et sortie sur Androïd/Ios

Prix conseillé : 17€99

Metacritic : 86

Afficher plus

Dataripper

Rédacteur en chef à ses heures, ce maitre rôliste 3e Dan distille la bienveillance nécessaire au bien-être du groupe. Jamais avare d’un bon mot, il dégaine sa plume.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page