Jeux

The Quarry – Le petit frère spirituel d’Until Dawn

Les vacances d’été s’achèvent et les moniteurs du Hackett’s Quarry Summer Camp sont sur le départ, quand leur véhicule tombe en panne, les obligeant à rester une nuit de plus dans cet endroit paisible. Quoi de mieux qu’une dernière soirée auprès du feu pour dire au revoir à ses amis et à son amourette d’été, avant de retourner à son train-train quotidien et ses études ?

Mais les événements vont rapidement se gâter et il se pourrait bien que certains de ces jeunes ne voient jamais le soleil se lever.

Depuis quelques années maintenant, le studio Supermassive Games, spécifié dans les jeux narratifs horrifiques, nous a servi une série de jeux, à hauteur d’un par an, toujours pour la période d’Halloween : les volets de l’anthologie “The Dark Pictures”. Outre l’originalité et la qualité variables de chacun des épisodes, ce sont surtout des jeux très courts, se bouclant en une poignée d’heures ou en une soirée, d’envergure largement inférieure à la portée qu’a eu “Until Dawn”, le plus gros succès du studio.

Si à ce jour les Dark Pictures n’ont jamais réussi à égaler la justesse et la finition d’Until Dawn, sorti en 2015, les développeurs ont clairement voulu revenir aux sources de leur triomphe avec The Quarry, un nouveau thriller interactif aux allures ambitieuses et prometteuses.

Alors qu’il était attendu de pied ferme, par les fans du genre et au tournant par tous les joueurs déçus par la série The Dark Pictures, The Quarry est-il en mesure de répondre aux attentes de son public et de mettre tout le monde d’accord ? Peut-il même prétendre à surpasser Until Dawn ?

Si ce sont les questions qui vous taraudent, à la Régwaktion, nous serons ravis de chasser vos doutes à propos de The Quarry ~

Supermassive Games a fait beaucoup de progrès

Il est vrai que depuis Until Dawn, qui a connu à juste titre un grand succès en 2015, les britanniques de Supermassives Games ont quelque peu stagné avec la série anthologique The Dark Pictures, comportant des épisodes parfois médiocres ou juste passables. Le studio a longuement peiné à s’améliorer et à nous proposer quelque chose de réellement original ou surprenant. Mais cette fois-ci, enfin, on sent à travers The Quarry qu’ils se sont démenés et nous ont délivré un jeu fait avec soin !

The Quarry ne prend pas le temps de mettre des gants pour nous embarquer immédiatement au cœur du suspense. Dès le jeu lancé, on entre instantanément dedans et il est difficile de lâcher la manette ! L’intrigue est très prenante, d’entrée de jeu, et le scénario est bien amené, suscitant la curiosité du joueur, maintenu en haleine tout au long de l’aventure. En effet, tout est étudié pour nous garder captivés du début à la fin. Le rythme soutenu et le chapitrage malin de The Quarry nous poussent à enchaîner les chapitres et à camper sur le jeu. Les rebondissements de l’histoire ont évidemment le don de nous surprendre et de nous donner envie de creuser plus loin afin de voir où le jeu veut en venir.

L’ambiance est maîtrisée, car elle prend le temps de s’installer doucement et de faire monter la tension peu à peu, sans pour autant nous ennuyer ou perdre notre attention. Les personnages participent eux aussi à l’immersion du joueur, puisqu’ils sont charismatiques et attachants ; beaucoup plus que ceux des Dark Pictures. Même les plus clichés ou pénibles !

Graphiquement, le jeu est très beau et nous offre de superbes jeux de lumières. Même les expressions faciales de nos protagonistes sont travaillées et cohérentes, les rendant plus vrais que nature ! Quant à la mise en scène, on peut dire qu’elle est… au poil.

Pour ce qui est de la durée de vie, disons qu’elle est très bonne pour un jeu de cette trempe. Comptez entre 8 et 10H pour achever votre première partie ; ce qui est similaire à la durée d’Until Dawn. D’autant plus que The Quarry nous promet une belle rejouabilité, avec de nombreux embranchements différents et plusieurs fins possibles. Croyez-nous, après avoir fini le jeu une première fois, vous aurez envie de le refaire, avec un but plus ou moins précis selon comment vous vous êtes débrouillés et les choix que vous avez fait.

Bien sûr, nous saluons la coopération locale, qui est toujours une option présente dans les œuvres de Supermassive Games et qui demeure très appréciable. C’est hélas bien trop rare de nos jours de pouvoir jouer à plusieurs dans la même pièce, sur la même console, à l’exception des jeux plus familiaux de la Switch. De même que nous avons fortement apprécié le mode streamer, prévu directement dans les paramètres du jeu, permettant aux joueurs de bénéficier d’une bande-son libre de droits. Ce mode s’avère salutaire pour tout créateur de contenu !

Malgré quelques petites fautes subsistantes.

En dépit des énormes qualités dont fait preuve The Quarry, le titre n’est tout de même pas exempt de tout défaut ; cela va de soi.

Certes, le rythme est globalement très bon. Toutefois quelques erreurs de dosage se font brièvement sentir au cours de notre expérience au Hackett’s Quarry Summer Camp. De rares moments de flottement viennent alourdir le rythme du jeu. De même que quelques échanges peu pertinents entre les protagonistes laissent le joueur dubitatif. Ces dialogues s’imposent, sans nul doute pour donner de la profondeur et du relief aux personnages, afin de les rendre plus humains et plausibles… Mais concrètement, certains choix peu importants gâchent notre progression et atténuent le sentiment d’urgence et d’insécurité que l’on doit ressentir lors de telles scènes. Sans nous sortir de l’immersion, ces séquences de blabla un peu inutiles nous dévient de la situation stressante dans laquelle on se trouve.

Outre ces moments de relâchement où le rythme s’effiloche un petit peu, on sent surtout un laisser-aller de la part des développeurs pour ce qui est des Quick Time Events (QTE). Vous savez, ces actions à effectuer rapidement dès qu’elles apparaissent à l’écran… Ici, il n’y a qu’à incliner le joystick dans la direction indiquée pour éviter des obstacles ou attaques, marteler très brièvement une touche pour effectuer une action et se défendre, ou en maintenir une autre pour retenir sa respiration. Ces QTE, d’une grande simplicité, ne se renouvellent jamais dans le jeu. Là où on a eu droit à des sortes de mini-jeu presque rythmiques durant lesquels il faut bien gérer les pulsations de son cœur ou garder son calme en maintenant son point au centre d’un cercle, ou bien d’autres formules sur d’autres titres, le parti-pris de Supermassive Games en terme de jouabilité se montre ici restreint. C’est dommage, quelques variations auraient été bienvenues. La répétitivité de cette mécanique amenuise le gameplay de The Quarry, alors qu’il appartient à un genre de jeux déjà limités de ce côté-ci ; souvent associés à des jeux dénués de gameplay.

Le plus cocasse étant peut-être qu’au bout du compte, ces QTE n’ont pratiquement aucun impact sur le déroulement des événements, qu’on les réussisse ou les rate.

Nous fermerons les yeux sur le mixage audio de The Quarry, qui se montre parfois inégal, ainsi que sur le mode de coopération en ligne, franchement pas terrible, puisqu’un seul joueur peut réellement jouer, tandis que les autres ne font que regarder et peuvent uniquement voter pour les décisions à prendre. Soyons honnêtes, ça ne vaut pas la coop locale.

Faisons également l’impasse sur l’impossibilité de zapper les cinématiques lorsqu’on refait une partie. Sachez seulement que ce petit détail risque d’en dissuader plus d’un de platiner le jeu. Mais croisons les doigts pour que cette fonction soit ajoutée lors d’une prochaine mise à jour !

Finalement, The Quarry ne propose que très peu de challenge, bien que terminer le jeu sans perdre le moindre personnage ne soit pas chose si aisée. Mis à part les actions limitées dans le temps, qui demandent d’être attentif et vif d’esprit, le jeu est simple et se laisse facilement faire. Loin de nous attendre à une quelconque difficulté de la part d’un tel thriller interactif, nous espérions tout de même un petit brin de défi supplémentaire à relever. Ici, la difficulté réside uniquement dans la faculté du joueur à prendre des décisions rationnelles et rapides. Autrement, la maniabilité et les mécaniques du jeu sont accessibles et intuitives ; et cela n’est pas vraiment une mauvaise chose, en réalité.

Le digne successeur d’Until Dawn !

Si vous aussi, vous aviez adoré Until Dawn et étiez resté sur votre faim avec les trois premiers volets de The Dark Pictures Anthology, vous allez certainement aimer The Quarry.

Dans la même veine que ses prédécesseurs, ce titre de toute beauté nous invite à vivre une histoire trépidante et haletante au sein d’une colonie de vacances, pour un été qu’on n’est pas prêt d’oublier !

Avec son intrigue entraînante, ses personnages charismatiques, son rythme plus ou moins équilibré et son scénario efficace, le jeu a déjà fait un petit carton et rattrape aisément son aîné, Until Dawn, auprès duquel il s’aligne en termes de qualité, tutoyant presque sa justesse jusqu’alors inégalée par les autres productions du studio.

Malgré quelques défauts oubliables et loin d’être rédhibitoires, The Quarry s’avère être un franc succès à dévorer sans modération ~

Obtention de la copie : Jeu acheté sur Xbox Series X par la rédactrice.

Editeur/Développeur : 2K Games / Supermassive Games

Machines : PC, Xbox One, Xbox Series, Ps4 et Ps5.

Prix conseillé : Le prix de 74,99€ sur les consoles NewGen est honnêtement un peu élevé pour ce genre de jeu et au vu de sa durée de vie. Un prix entre 40 et 50€ aurait été suffisant et plus abordable.

Metacritic : Métascore de 82/100 (version Xbox Series X).

Afficher plus

Trish

Je suis Trish, L'impératrice des Rêveurs. J'aime manier les mots, l'arc et le fusil à pompe. Je taille mes critiques d'un revers de plume affûtée. D'un tempérament brut, je tire à balles réelles.

Articles similaires

Un commentaire

  1. J’attendais ta review, moi qui hésitais à le prendre, j’avais beaucoup apprécié Until Dawn, moins les Dark Pictures Anthology, j’espérais un retour aux sources 👍🏻

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page