Jeux

Guilty Gear Strive : Un nouveau départ

Pendant longtemps, les jeux de combats japonais se résumaient en occident aux œuvres de Capcom et SNK, aux talents équivalents, estiment leurs admirateurs. Depuis des années, les indépendants Japonais de Yokohama, ARC SYSTEM WORKS bouscule ce petit monde et notamment avec leur License phare : GUILTY GEAR ! Après l’engouement réel, ainsi que tous ses reports, dans un contexte COVID où les salles d’arcade sont en souffrance, alors que le jeu de combat est toujours considéré comme une niche, Guilty Gear STRIVE arrivera-t-il à se positionner en « Salvator Mundi » ? Nous avons voulu revenir sur la dernière mouture d’ASW, en particulier sur le génie du studio qui a tranché radicalement préférant la simplification à la complexité. Comme toujours, nous avons fait appel aux meilleurs spécialistes pour le décortiquer. Bonne lecture.

(Ce test a été réalisé sur la version 1.02 de la PS4 PRO, les vidéos en jeu sont issues de la version PS5)

Connaissez-vous Guilty Gear ?

C’est en 1998 à Yokohama, que le premier volet de la saga Guilty Gear arrive sur la PlayStation de Sony. Ce jeu de combat 2D crée par le studio japonais Arc System Works puise son inventivité dans le nec plus ultra de l’époque : Vampire Savior, Samurai  Shodown… En proposant des combats énergiques dans une ambiance futuriste avec un casting très varié, ils réussissent l’exploit de les égaler.

La série va régulièrement repousser sa qualité visuelle à chaque nouvel épisode, les artisans se transformant en référence pour une industrie. Les personnages en deux dimensions inspirés par la japanimation vont évoluer vers des modèles en 2.5D à la sortie de Guilty Gear Xrd réussissant le tour de force de transcender les canons du genre. Leur approche originale consistant à hacher volontairement les animations arrivera à dépasser toute concurrence en donnant une leçon de développement à tous ceux qui cherchaient depuis des années à atteindre ce niveau d’excellence.

Vidéo de la chaine New Frame Plus décortiquant le travail de fou sur l’animation made in Ars System Works.

La bande-son puise ses inspirations du monde du Metal est directement composé par le créateur  de la série : Daisuke Ishiwatari. Les références aux groupes de l’âge d’or sont dans l’ADN de la série, elles pullulent dans le lore de l’univers. Les premiers qui nous arrivent en tête sont : Testament, Axl ou  Hammerfall. On prendra grand plaisir à découvrir, les autres sont à découvrir au fil des parties.

Près de 23 ans plus tard, le nouvel ouvrage d’art d’Arc Sys nous est dévoilé, sobrement baptisé GUILTY GEAR STRIVE  disponible sur PS4, PS5 et Steam, pour la première fois entièrement traduit en Français avec un doublage Anglais ou japonais.

Trêve de blabla, action !

La première approche sera sobre, nulle carte à explorer pour rejoindre les modes de jeu, le menu vous permettra de choisir entre les classiques modes Arcade, VS CPU, VS 2P. C’est efficace et à aucun moment on ne se sentira perdu par une interface trop chargée ou des modes inutiles.

Pour vous entrainer direction le mode Dojo, avec l’entrainement libre, un tutoriel pour mémoriser les bases du jeu ou encore un mode mission qui vous aidera à assimiler des notions plus avancées, comme apprendre à gérer les matchs-up (repérer les faiblesses des personnages adverses) en fonction de votre personnage.

Le Mode TUTORIEL est teinté de LORE avec Ky qui chambre SOL

Le Mode Training en ligne à deux a moins d’options que celui hors ligne.

En voyant le jeu tourner, nous sommes  frappés par la beauté des graphismes, les 15 personnages jouables évoluent au milieu d’un déluge d’effets visuels comme fumée, flammes, zoom et autres particules de lumière;  on en prend plein les yeux ! Tout s’imbrique parfaitement pour vous donner une expérience visuelle sublimée !

La technique est à l’avenant avec un 60FPS constant sur fond de 4K sur PlayStation 5 et PC, le moteur unreal engine 4 est parfaitement maitrisé. Les disques durs modernes sont aussi à contribution avec des temps de chargement ultra rapide sur ces plateformes.

Les combats sont de toute beauté !

Quel que soit votre style manette /Stick/Clavier, le jeu d’Arcsys est dynamique : les combats sont prompt et intenses due au fait que les dégâts infligés sont importants. Le gameplay permet de multiples perspectives offensives (air dash, roman cancel) et défensives (Burst, faultless defense) habituelles à Guilty Gear, avec certains aspects repensés pour l’occasion. Les coups rapides offrent moins d’occasions de combo mais les coups puissants placés en garde ou en hit seront plus efficaces en échange d’être plus risqués. Les sauts voient augmenter leur durée de récupération pour limiter la force du jeu aérien et les instant kill (ou Destroy), qui étaient la possibilité de vaincre son adversaire en un seul coup depuis le premier épisode, sont tout simplement absents du jeu.

Au rang des nouveautés on notera l’apparition  de « murs » destructibles aux deux bords de la zone de combat, qui empêchent d’être acculé trop longtemps dans le coin. Au bout de quelques hits combos sur l’opposant ce mur se brise, transposant les deux challengers au centre de la nouvelle zone d’affrontement. Le jeu donne à ce moment à l’assaillant un avantage de tension (barre de super).

La nouveauté de ce Guilty Gear Strive : le cassage de mur. Tellement jouissif !

Le jeu est une vraie recomposition du gameplay, ce qui va permettre à tous les joueurs d’être au même point. Les néophytes et les briscards devront quoi qu’il arrive passer par la case entrainement pour se mettre à niveau. C’est une vraie redistribution des cartes qui fait du bien à la licence et aux jeux de Baston.

Le mode réseau indispensable à tout jeu de combat de nos jours a lui aussi été soigné. En créant un avatar et en rejoignant des lobbies divisés par régions, c’est ici que vous pourrez affronter des joueurs du monde entier lors de duels en ligne. Attaquez l’ascension de la tour si vous voulez grimper dans le classement ou participez à des matchs sans enjeu dans les différents parcs mis à disposition.

On peut se mettre des drop kick dans le lobby si vous avez activé l’option adéquate.

La technologie rollback, grâce à ses algorithmes de prédiction, rend les rencontres entre différents continents bluffants de fluidité. Nous avons pu disputer des matchs contre des Américains et également des Japonais dans des conditions très praticables.

Pour finir, le mode Collection vous permettra de consulter vos Replay ou personnaliser votre avatar. On pourra surtout participer à un petit jeu de pêche des bonus à débloquer moyennant les points gagnés dans tous les modes de jeu. Ces bonus seront purement cosmétiques, allant d’habits pour votre avatar aux orchestrations des anciens épisodes pour accompagner les combats.

Mon cœur vibre encore

Le lore suit directement ce qui nous avait été narré dans l’épisode précédent, mais avec son lot de nouveauté et de nouveaux protagonistes. Ils ont gardé la formule ayant fait son succès avec un découpage identique aux séries TV d’animation. Découpé en épisodes, le mode histoire ne proposera pas de phases de gameplay, mais constituera une pause parfaite entre les sessions de jeu trépidantes. 

Le mode STORY est un vrai animé à suivre en sous-titré FR pour la 1ère fois de la saga !

L’histoire de Guilty Gear  se déroule au 22e Siècle et dépeint un univers où coexistent magie et technologie. Des armes biologiques appelées « gears » menacent  le monde et différents royaumes s’allient pour contrer ce danger. La richesse de son lore et de son scénario nécessiterait un article dédié à eux seuls, nous vous invitons à regarder cette vidéo qui résume les évènements conduisant à Guilty Gear Strive : https://www.youtube.com/watch?v=MXDprFcD_4s

Toute l’histoire de la saga résumé en 30 min, la vidéo FR d’Achorawl est indispensable avant de lancer le Mode Story !

Notre avis 

Guilty Gear place ici une fois encore la barre une tête au-dessus de tout ce qui se fait de mieux dans le domaine, le studio impressionne par son expertise.

L’avis de MrQuaraté

 » Le nouveau Guilty Gear ! C’est toujours le début d’une grande histoire, d’une aventure incroyable, d’un voyage plein de rebondissements. Les rencontres que l’on va pouvoir faire, les amitiés, les gwak aussi puis l’amour qui gagne à la fin. Le jeu sortant au japon en arcade, j’ai hâte d’y jouer lors d’un prochain voyage et quoi de mieux que de s’entrainer dès maintenant sur les versions dispo chez nous. Toutes les conditions sont réunies afin d’apprendre et de progresser avec la commu ! C’est le moment où jamais de monter dans le train ! « 

L’avis de Super Bulle

« N’ayant joué à aucun jeu de la licence Guilty, cet opus est pour moi une véritable découverte.

Ses graphismes incroyables m’ont fait venir sur le jeu. Je n’avais jamais vu un jeu de combat aussi beau et aussi technique visuellement. L’effet 2D en cel-shading est réalisé avec finesse, on se croirait dans un animé et le tout en 3D avec des mouvements de caméra hyper dynamiques.

Une esthétique parfaite qui pourtant est gâchée par une surcharge d’annonces et d’écrits dans les coins de l’écran, voire même en plein milieu, notamment pour les combos ou les counters, ce qui peut désorienter.

Il est difficile de comprendre toutes les subtilités de prime abord, mais l’ambiance et les animations rendent le jeu très plaisant à jouer, même perdu dans les touches.

Une fois l’émerveillement visuel passé, qui, je dois l’avouer est toujours là, vient la compréhension plus technique de la maîtrise de chaque personnage. Les menus sont très bien conçus pour s’entraîner et peaufiner ses techniques de combat. Malgré ma faible expérience, j’ai pris beaucoup de plaisir dès les premières minutes, impressionnée par la diversité des personnages, leurs spécificités, leur charisme , leurs attitudes et par conséquent leur gameplay unique qui en découle.

Le jeu a beaucoup à offrir, est très ambitieux et nous donne envie de persévérer pour devenir meilleurs sur nos personnages préférés. Être débutante n’est pas une plaie, l’apprentissage se fait petit à petit combat après combat, grâce à un système de lobbys (étages) par niveaux. Le jeu reste très accessible et nous donne cette sensation qu’on adore tant sur les jeux de combat, une impression de puissance dans les coups. »

Le dernier combat du mode ARCADE est un 2 VS 1 ! Ici Giovanna dirigé par l’IA vous aide contre Nagoriyuki.
Le mode MISSION couvre l’ensemble du spectre des possibilités qu’offre le jeu.
Le mythique GUNFLAME de SOL n’a jamais été aussi somptueux !
Le MENU du jeu est divisé en 3 grandes catégories HORS LIGNE, RÉSEAU et HISTOIRE.
Afficher plus

Articles similaires

4 commentaires

  1. Très bon test, agréable à lire et qui me conforte dans mon choix d’avoir préco le jeu. De mon côté j’ai surtout connu Guilty Gear avec le Xrd sur Steam et les streams de Quaraté, mais j’avais jamais pris le temps de me poser sur le jeu et à apprendre. Complètement néophyte et pourtant je suis content que le test confirme ce que j’avais compris mais sans êtres sur du résultat une fois en jeu, l’accessibilité pour ceux qui découvre la série, tout en gardant bien sûr une profondeur de fou pour ceux qui sont déjà chaud et qui cherche à s’améliorer, très bien aussi d’avoir eu l’avis de Super bulle. Tellement hâte d’être vendredi pour la version PC et pouvoir enfin taffé comme un forcené !

  2. Beau test rédigé avec le coeur, que ce soit vue de l’expert ou du neophyte. Meme si j’ai pas de play ça donne envie 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page